Le Passé Composé

Définition et introduction au passé composé

Le passé composé, comme son nom l’indique, est un temps du passé. Il est utilisé pour traduire les faits passés dont on constate l’incidence sur la situation actuelle.

Cette antériorité s’exprime de différentes manières :

  • Soit dans la précision du moment. Ex. : ce matin, j’ai acheté des baskets.
  • Soit dans la répétition des faits. Ex. : il s’est raté plusieurs fois avant d’y parvenir.
  • Enfin, soit pour exprimer une succession de faits. Ex. : il est sorti et il a croisé son ami. Tous deux ont cheminé ensemble.

Pour mieux comprendre cette partie, trois points indicatifs permettent de savoir quand utiliser le passé composé :

  • Une action passée.
  • Un fait daté.
  • Une action qui a eu lieu au moins une fois.

Formation du passé composé

Le passé composé est un temps composé, c’est-à-dire que sa formation se fait avec les auxiliaires « avoir » et/ou « être » suivi du participe passé du verbe conjugué.

En effet, on conjugue les auxiliaires « avoir » ou « être » au présent de l’indicatif. Cette conjugaison se fait en respectant les différents pronoms personnels (je, tu, il/elle, nous, vous, ils/elles). A ces auxiliaires, on ajoute le participe passé du verbe à conjuguer.

Pour la majorité des verbes réguliers :

  • Le participe passé des verbes du premier groupe est en –é (mangé, dansé).
  • Le participe passé des verbes du deuxième groupe est en –i (réussi, fini).
  • Le participe passé des verbes du troisième groupe est conditionné par l’irrégularité. Il faut se référer à un tableau de conjugaison dans ces cas.

Remarque : le participe passé du verbe « avoir » est eu ; et celui du verbe « être » est été.

Nous donnons ainsi l’exemple de la conjugaison des verbes sauter et partir au passé composé :

SauterPartir
j’ai sautéje suis parti(e)
tu as sautétu es parti(e)
il/elle a sautéil est parti / elle est partie
nous avons sauténous sommes parti(e)s
vous avez sautévous êtes parti(e)s
ils/elles ont sautéils sont partis / elles sont parties

Utilisation des auxiliaires avoir et être

La plupart des verbes du français forment leur passé composé en utilisant l’auxiliaire « avoir » suivi du participe passé du verbe à conjuguer.

Le cas de l’auxiliaire « être » se limite à quelques verbes appelant la mémorisation comme : accourir, advenir, aller, apparaître, arriver, décéder, descendre, devenir, entrer, intervenir, monter, mourir, naître, partir, parvenir, redescendre, remonter, rentrer, repartir, ressortir, rester, retomber, retourner, revenir, sortir, survenir, tomber, venir, etc.

Cas d’exception

Premier cas

Certains verbes qui sont généralement conjugués avec l’auxiliaire « avoir », peuvent aussi être conjugués avec l’auxiliaire « être ». Il s’agit dans ce cas de mettre l’accent sur le résultat d’une action plutôt que l’action elle-même.

Ces verbes sont : croître, diminuer, changer, disparaître, crever, dégeler, éclater, divorcer, rajeunir, pourrir, vieillir, ressusciter, etc.

Exemples :
Il a divorcé d’avec elle (on parle de l’action de divorce).
Il est divorcé (on parle du résultat du divorce).

Deuxième cas

Certains verbes, également construits avec l’auxiliaire « être », peuvent être conjugués avec l’auxiliaire « avoir » lorsqu’ils sont suivis par un complément d’objet direct.

Ces verbes sont : descendre, entrer, monter, passer, rentrer, retourner, sortir.

Exemples :
Il est sorti de la maison, très tôt le matin.
Il a sorti ses fournitures.

Passé composé du verbe pronominal

Le verbe pronominal est un verbe caractérisé par la présence de deux pronoms :

  • Un pronom personnel sujet (je, tu, il/elle, etc.).
  • Un pronom complément (me, te, se, etc.).

Dans sa constitution, le pronom complément qu’on appelle aussi pronom réfléchi, est placé avant le verbe (Ex. : se laver), et occupe la fonction de complément d’objet direct ou indirect dans la phrase.

Une notion importante à connaître quand il s’agit de faire l’accord, le verbe pronominal s’accorde généralement en genre et en nombre, mais il peut y avoir des exceptions.

Exemples :
Il s’est évanoui.
Elle s’est évanouie.

Le passé composé des verbes pronominaux se fait toujours avec l’auxiliaire « être ».

Exemples :
Je me suis marié.
Ils se sont absentés.
Nous nous sommes rendus.

Pour conjuguer un verbe pronominal au passé composé, on commence par le pronom réfléchi qui s’accorde avec le pronom sujet :

Je => me.
Tu => te.
Il/elle => se.
Nous => nous.
Vous => vous.
Ils/elles => se.

Ensuite, on ajoute l’auxiliaire « être » conjugué au présent de l’indicatif. Nous mettons en dernier lieu le participe passé du verbe à conjuguer.

Exemple de verbes :

Se RegarderSe Laver
je me suis regardé(e)je me suis lavé(e)
tu t’es regardé(e)tu t’es lavé(e)
il s’est regardé / elle s’est regardéeil s’est lavé / elle s’est lavée
nous nous sommes regardé(e)snous nous sommes lavé(e)s
vous vous êtes regardé(e)svous vous êtes lavé(e)s
ils se sont regardés / elles se sont regardéesils se sont lavés / elles se sont lavées

Accord du participe passé

Le participe passé employé avec l’auxiliaire ‘’être’’ s’accorde en genre (masculin/féminin) et en nombre (singulier/pluriel) avec le terme qu’il qualifie.

Exemples :
Il est arrivé.
Gael est arrivé.
Elle est arrivée.
Erika est arrivée.
Ils sont arrivés.
Les hommes sont arrivés.
Elles sont arrivées.
Les femmes sont arrivées.
Gael et Erika sont arrivées arrivés (le masculin domine toujours).

Le participe passé employé avec l’auxiliaire ‘’avoir’’ ne s’accorde pas avec le terme qu’il qualifie (il reste invariable).

Exemples :
Il a mangé.
Elle a mangé.
Les hommes ont mangé.
Les femmes ont mangé.

Par contre, le participe passé employé avec l’auxiliaire ‘’avoir’’ s’accorde si et seulement si le complément d’objet direct (COD) se trouve avant l’auxiliaire ‘’avoir’’.

Exemples :
Ce sont les gâteaux que j’ai mangés.
Ces femmes, il les a épousées.
Les fleurs qu’ils ont ramassées étaient rouges.
La souris que le chat a mangée était blanche.

Le complément d’objet direct (brièvement appelé COD) est tout simplement l’agent (homme, animal, objet etc.) qui a subi l’action. Pour le retrouver, il suffit de se poser la question ‘qui’ ou ‘quoi’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *