Les Articles Partitifs

Dans la communication orale comme écrite, on peut exprimer le volume ou la quantité de diverses formes : en précisant la quantité ou en ne donnant aucune précision.

Pour indiquer une quantité indénombrable (qu’on ne connaît pas), on emploi généralement l’article partitif.

Le choix de l’article partitif est fréquemment source d’équivoque et peut même devenir une corvée ! Pourtant l’article partitif n’est pas du tout complexe dans sa compréhension ou son utilisation.

Voyons ensemble de façon claire et succincte toutes les facettes de l’emploi des partitifs.

Qu’est-ce qu’un article partitif ?

Les articles partitifs appartiennent à la grande famille grammaticale des déterminants indéfinis. Les articles partitifs introduisent un groupe nominal qui désigne une quantité ou une partie de quelque chose qu’on ne peut pas compter. Ils permettent d’indiquer que l’on ne considère qu’une quantité indéfinie d’un tout, l’expression d’une quantité imprécise ou indénombrable.

Exemples :

J’ajoute toujours du lait dans mon café (quantité inconnue de lait).
Il faut de la détermination pour vaincre la peur (notion abstraite).
Mettez des fruits pour garnir le panier.

Les différentes formes de l’article partitif

Le choix de l’article partitif se fait en fonction du genre et du nombre du nom qu’il accompagne ou détermine.

  • Suivi d’un nom masculin singulier commençant par une consonne => DU.
  • Suivi d’un nom féminin singulier commençant par une consonne => DE LA.
  • Suivi d’un nom masculin ou féminin au pluriel => DES.
  • Devant un nom masculin ou féminin singulier débutant par une voyelle ou un « h » muet => DE L’.

Exemples :

Cette voiture consomme du carburant.
Il faut de l’eau pour malaxer la farine.
Voudrais-tu des friandises pour le décès ?

La position de l’article partitif

L’article partitif se place toujours devant des noms appelés noms massifs (pain, viande, lait, or, poivre…) ou des noms dits abstraits (discipline, courage…) qui représentent généralement des entités non directement comptables.

L’utilisation de l’article partitif

L’article partitif s’utilise devant des choses non comptables ou lorsqu’on n’a aucune précision claire sur la quantité, c’est ce qui explique pourquoi l’article partitif s’utilise le plus souvent devant les aliments en français. Mais il peut évidemment s’utiliser avec autre chose que les aliments comme par exemple dans la phrase suivante : Il a de la chance d’avoir du temps libre !

Il est souvent utilisé avec le verbe « faire » pour désigner une activité.

Exemples : faire du piano ; faire de la marche ; faire des calculs.

Il est aussi utilisé avec « il y a » pour parler de la météo.

Exemples : cette année, il y a de la pluie presque tous les jours ; il y aura de la neige dans les campagnes.

Il est utilisé avec des noms propres pour désigner une partie indéterminée de l’oeuvre de la personne dont on parle.

Exemple : je lis du Charles Bodelaire.

L’article partitif à la forme négative

Lorsque la phrase est à la forme négative l’article partitif se transforme en « DE » ou « D’ » quel que soit le nombre (pluriel ou singulier).

Exemples :

Voulez-vous ajouter de la mayonnaise dans votre Tacos ? Non, je ne veux pas de mayonnaise.
Il y a-t-il des dragées dans ce buffet ? Pas du tout, nous n’avons pas besoin de dragées pour cette cérémonie.
Il te faut du courage pour affronter cette épreuve. Je n’ai nullement besoin de courage.

Attention !

Il ne faut opérer aucune modification de l’article partitif avec le verbe être.

Exemple : c’est du gaz que tu utilises comme carburateur ? Non c’est n’est pas du gaz mais plutôt de l’essence.

Autre utilisation de « de »

  • On utilise DE à la place de l’article partitif après un adverbe ou une expression de quantité (beaucoup de, peu de, plus de, moins de, assez de …).

Exemples :

Il nous faudra assez de temps pour résoudre cette énigme.
Pour faire du thé vous devez ajouter un peu de menthe.

NB : Mais, quand l’adverbe est bien alors on maintien l’article partitif.

Exemple : cet acteur a bien des soucis et de la peine à réaliser cette série.

  • A la suite des expressions : un morceau de, une tranche de, un kilo de, une bouteille de, un paquet de, un mètre de, … on n’emploie pas l’article partitif mais plutôt la préposition DE.

Exemple : pourrait-on ajouter un paquet de sel, un mètre de tissu et un kilo de viande à ma commande, s’il vous plaît ?

  • Après la préposition « sans » on ajoute aucun article partitif.

Exemples :

Mon père préfère prendre son thé sans sucre.
Les joueurs étaient sans motivation après l’exclusion de leur capitaine.

« De » comme préposition

Le mot « DE » désigne une double fonction, dans certains cas préposition et dans d’autres phrases il est considéré comme article partitif.

Le mot « DE » est considéré comme préposition lorsqu’il exprime un lien ou quand il suit le verbe.

Exemples :

La voiture de Paul.
Mon numéro de casier.
Je parle de cette maison.
Cette infirmière s’est occupée de ma mère.

L’essentiel

En bref, les articles partitifs qui expriment une quantité indénombrable, qu’on ne connait pas, s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’ils accompagnent, et à la forme négative ils se transforment en DE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *